La corde

Places à la corde, et corde à droite ou à gauche

Au galop

A l’exception des parcours de vitesse en ligne droite, les pistes hippiques sont tournantes, la corde désigne l’intérieur de la piste. Les numéros de corde en plat (et au trot avec départ à l’autostart), sont attribués par tirage au sort. Plus le numéro de corde est petit, plus le cheval est proche de la corde, et moins il aura de distance à parcourir par rapports aux gros numéros de corde situés à l’extérieur de la piste. Cet avantage diminue d’importance plus la distance de la course se rallonge, la place à la corde jouera un rôle plus important sur 1.600 mètres que sur 2.400 mètres. En effet, dans ce dernier cas les chevaux ont plus de temps pour revenir de l’arrière.

Au départ de la course les chevaux doivent parcourir au moins 200 mètres avant de pouvoir se rabattre côté corde. Cela oblige les concurrents qui ont tirés des gros numéros de corde à faire un effort important dès le départ pour rester au contact du groupe de tête. Et dans les courses tout effort se paie… c’est pourquoi le numéro de corde est un paramètre à ne pas négliger. Les grands jockeys partenaires de très bons chevaux arrivent toutefois à faire fi de ce handicap.

Sur certains hippodromes, comme Longchamp par exemple, on constate régulièrement des arrivées composées exclusivement des plus petits numéros de corde, ce n’est pas par hasard. Curieusement sur d’autres hippodromes ce sont les numéros autour de 10, à Chantilly en particulier, qui semblent plus favorables. Il n’est donc pas inutile de jeter un œil sur les arrivées précédentes de chaque hippodrome, cela peut constituer une indication intéressante.

Attention toutefois, les petits numéros de corde peuvent parfois être un handicap plutôt qu’un avantage en cas de terrain lourd. Dans ce cas la partie de la piste à la corde est tellement pratiquée qu’elle peut devenir un véritable marécage, surtout en fin de réunion. Dans ce cas il faut utiliser cette information avec précaution, voire de façon inversée, et toujours en tenant compte de l’hippodrome. Notons d’ailleurs que si la piste est assez large et la lice mobile, celle-ci peut être déplacée au cours de la réunion pour tenir compte du terrain devenu trop lourd à la corde…

Au trot

En trot attelé avec départ à l’autostart le numéro 1 est considéré comme un « numéro piège » car c’est une place où il est facile de se faire « enfermer ». Dans ce type de course les numéros à l’extérieur sont aussi considérés comme des numéros peu favorables car ce sont les places où les concurrents doivent couvrir le plus de distance pendant la course. Seuls les drivers les plus habiles, et partenaires d’un bon cheval, arrivent à se sortir de ces handicaps. En revanche les places 4 à 6 sont enviées car situées juste derrière la voiture en pleine piste et les concurrents placés là ont un effort moindre à faire au démarrage car ils bénéficient de l’aspiration de la voiture et n’ont pas toute la piste à traverser pour se rabattre.

En résumé, vous l’aurez compris, il ne faut pas négliger l’importance du numéro de corde, mais il faut aussi utiliser cette information avec discernement et ne pas tout miser dessus.

Dans les courses de trot attelé, compte tenu de la largeur que prennent les sulkys, tous les concurrents ne peuvent pas être placés sur la même ligne de départ, c’est pourquoi vous entendrez parler d’une deuxième ligne dans ces courses. . Le numéro le plus à l’extérieur peut varier selon l’hippodrome et la largeur de la piste. les numéros 7, 8, 9, par exemple, peuvent aussi bien être placés à l’extérieur de la première ligne qu’à l’intérieur de la seconde, tout dépend du nombre de chevaux qui peuvent courir de front sur la piste, selon sa largeur.

Quant aux expressions ‘cordes à gauche’ ou ‘corde à droite’, elles désignent tout simplement le sens dans lequel tourne la piste. Vous entendrez aussi parler de ‘parcours à main droite’ (ou à main gauche) : c’est pareil. Cela n’a vraiment d’importance que par rapport aux performances individuelles des chevaux. Certains sont plus à l’aise quand la piste tourne dans un sens plutôt que dans l’autre. Pour certains cela n’a aucune importance. Seule la lecture attentive des performances de chaque cheval sur différents hippodromes peut apporter la réponse.

On observe en trot que les grands hippodromes parisiens comme Vincennes ou Enghien tournent à gauche, alors que beaucoup d’hippodromes provinciaux tournent à droite. C’est peut-être une des raisons qui font qu’il est parfois difficile à certains chevaux de réussir dans la capitale alors que ce sont des stars régionales.

Pronostics turf courses hippiques du PMU, Quinté, Multi, … sur le web depuis 2004 !