Bon engagement trot

BON ENGAGEMENT TROT

Limite du recul et plafond des gains !

Dans les courses de trot attelé avec handicap, c’est-à-dire avec un rendement de distance de certains chevaux qui partent au second ou troisième poteau, certains chevaux sont mieux engagés que d’autres, il est bon de les repérer !

Dans ce type de courses il faut regarder la distance à parcourir par chaque cheval. Si vous observez, par exemple, que 6 premiers chevaux (n° 1 à 6) courent 2.850m, les 8 suivants (n° 7 à 14) 2.875m et les 2 derniers (n° 15 et 16) 2.900m. Cela signifie que l’épreuve est composée de 3 échelons (ou poteaux) de départ, chacun représentant un groupe d’une valeur différente. Les meilleurs devront parcourir plus de distance que les autres, dans cet exemple le second groupe devra rendre 25m au premier et aura 25m d’avance sur le troisième, le troisième devra rendre 50m au premier et 25m au second.

Il faut donc s’intéresser de près aux trotteurs qui ont les plus gros numéros de chaque groupe : les numéros 5 et 6 au premier poteau et les numéros 13 et 14 au second. Ce sont ceux qui sont les mieux placés par les conditions de course. S’ils sont en forme il y a de fortes chances qu’ils soient à l’arrivée et profitent ainsi de leur avantage de distance sur les numéros supérieurs !

On dit de ces chevaux qu’ils sont placés à la limite du recul, plus l’écart entre le total de leurs gains et la limite de gains imposée par les conditions de participation à l’épreuve pour ne pas courir 25m de plus est faible, plus les conditions sont meilleures pour eux.

Quand il n’y a pas de rendement de distance, c’est-à-dire quand tous les chevaux partent du même échelon, et que ce n’est pas un départ à l’autostart, les mieux placés par les conditions de course sont les trotteurs au plafond des gains. Autrement dit les plus riches, ils portent toujours les plus gros numéros. Dans une course de 18 partants par exemple il faut regarder de près la candidature des numéros 16 à 18. Là encore, plus l’écart entre le total de leurs gains et la limite de gains imposée par les conditions de participation à l’épreuve est faible, plus les conditions sont meilleures pour eux.

Ce système de repérage des chevaux les mieux placés par les conditions de course est encore plus important à prendre en compte quand ce sont des chevaux du même âge qui s’opposent ; ou dans une tranche d’âge réduite. Par exemple quand tous les chevaux de l’épreuve doivent avoir 5 ans ou entre 6 et 8 ans cette information sera plus lourde de sens que s’il s’agit de concurrents âgés de 5 à 10 ans. Dans le cas de chevaux d’âges différents si les mieux placés font partie des plus jeunes c’est un gage supplémentaire de qualité.

A noter qu’à contrario, les chevaux placés juste derrière le recul, soit les plus petits numéros du second ou troisième échelon, sont les moins bien engagés. Ils bénéficient des conditions de course les moins favorables car, quelquefois pour quelques centaines d’euros de gains seulement, ils doivent parcourir 25 mètres de plus. A moins que ce handicap ne soit compensé par une supériorité de forme évidente sur les concurrents, ou bien un net retard de gains, ou encore un parcours de rêve, ce sera très difficile pour un concurrent dans ces conditions de dominer ses adversaires du jour.

A l’autostart en revanche les meilleurs ne sont pas placés derrière mais devant. C’est une particularité intéressante à connaître car c’est exactement le contraire des courses avec ou sans handicap de distance à départ volté. A l’autostart la première ligne est composée des chevaux les plus riches et leur numéro n’est pas fonction de leurs gains mais d’un tirage au sort. Les meilleures places à l’autostart étant derrière la voiture (numéros 4 à 6) au centre de la piste, si vous y trouvez en plus un ou plusieurs chevaux parmi les plus riches, c’est du velour. Et si ils cumulent avec ça une certaine réussite dans les parcours de vitesse et une forme insolente, autant dire que ce sont des pénaltys !

Pronostics turf courses hippiques du PMU, Quinté, Multi, … sur le web depuis 2004 !